Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

olrach.overblog.com

olrach.overblog.com

Blog littéraire.


Silence, on boucle !

Publié par olivier rachet sur 28 Septembre 2020, 11:07am

 

     Et si les boucles n’étaient pas toujours fermées ? C’est forte de ce paradoxe que Séverine Cauchy s’intéresse dans un ouvrage parfois ardu, Loophole, Figures de la boucle dans les pratiques contemporaines, au motif de la circularité en art. En circonscrivant son champ de réflexion principalement aux arts plastiques et au cinéma, l’auteure – maître de conférences et artiste –met en perspective les changements irréversibles induits par le passage au numérique : dématérialisation des supports, suppression de la projection au profit de la diffusion. Les bobines de cinéma rangées au placard, ça continue pourtant de tourner et  le motif de la boucle reste des plus subversifs. Notamment car il rompt avec une conception linéaire du temps et des récits qui en découlent pour lui opposer des échappatoires inattendues : tel est le sens de l’anglicisme Loophole donnant son titre à l’ouvrage.

   En témoigne cette œuvre sans titre de 2009 de l’artiste Shilpa Gupta constituée d’une ceinture de sécurité d’une longueur de 10 mètres, accrochée à un mur : « la ceinture, écrit l’auteure, y est envisagée comme un objet qui boucle, encercle, délimite et s’exerce à vide, dans l’excès de son inutilité et de sa démesure, ceci en lien direct avec les forces de l’ordre et la politique répressive et sécuritaire de l’Inde, pays natal de l’artiste. » Ou l’œuvre The Loop, Tijuana-San Diego de Francis Alÿs où l’artiste trace sur une mappemonde les contours d’un voyage l’ayant mené de la ville mexicaine à la ville américaine, sans passer par le poste-frontière. Ainsi se trouve explorées les ressources d’un motif qui, contrairement à ce que laisse entendre le mot en français, ouvre les imaginaires beaucoup plus qu’il n’opère de fermeture. « (…) la boucle, conclut l’auteure, n’est ici envisagée que dans la relation critique et vitale qu’elle ne cesse d’entretenir avec les évènements de court-circuitage qu’elle autoproduit. » Quand créer revient à accomplir ce que le philosophe Bernard Stiegler appelait justement « une bifurcation ».

Loophole, Figures de la boucle dans les pratiques contemporaines de Séverine Cauchy, éditions Presses Universitaires de Rennes

Francis Alÿs, "The Loop", 1997, postcards, 4.3 x 5.9 inches [courtesy of the arist and Galerie Frank Elbaz, Paris/Dallas]

Francis Alÿs, "The Loop", 1997, postcards, 4.3 x 5.9 inches [courtesy of the arist and Galerie Frank Elbaz, Paris/Dallas]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents