Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

olrach.overblog.com

olrach.overblog.com

Blog littéraire.


Une révolution du soi.

Publié par olrach sur 14 Décembre 2012, 20:53pm

 

            Jalil Bennani publie, cet automne, un recueil d’entretiens mené, conjointement en langue arabe et française, avec Ahmed El Amraoui, poète et enseignant, à Rabat. Cet échange permet d’interroger l’originalité d’une pratique psychanalytique confrontée à une situation de plurilinguisme. Si l’inconscient se manifeste dans et par le langage, le passage d’une langue à l’autre confronte le psychanalyste à un arrière-fond culturel d’une étonnante richesse. Les mots à travers lesquels le désir se manifeste ou contre lesquels l’inconscient vient se cogner auront ainsi, du français au darija en passant par l’arabe classique, des contenus parfois divergents mais souvent étonnamment proches. Jalil Bennani pose ainsi les jalons de ce que serait une histoire clinique du péché ou de la faute, à travers une comparaison exaltante entre le sentiment de culpabilité et la honte appelée, en arabe, hshouma, dont il montre la connotation éminemment positive.

            Les patients que le psychanalyste est ainsi amené à côtoyer nous sont décrits comme appartenant à une communauté linguistique et culturelle dans laquelle le poids des traditions, des croyances voire des superstitions reste parfois d’une étonnante vivacité. Mais ces sujets sont aussi en voie d’émancipation et acquièrent, grâce à l’écoute du psychanalyste, une autonomie psychique nouvelle. Jalil Bennani se réfère à plusieurs reprises à la théorie freudienne de la bisexualité psychique dont il montre à la fois les liens qu’elle entretient avec la liberté créative mais aussi tout le potentiel sur lequel les individus peuvent s’appuyer afin d’affirmer la singularité de leurs choix de vie, sans être en rupture avec les familles ou les valeurs préservant la pérennité du lien social.

            Tel n’est pas d’ailleurs le moindre intérêt de cet ouvrage que d’ancrer le développement de la science psychanalytique au Maroc dans la mouvance des « printemps arabes » et des aspirations démocratiques qu’ils continuent, encore aujourd’hui, de susciter. Et si la transition démocratique au Maroc et au Maghreb tout entier passait par une libération de la parole, aussi bien privée que publique ; les pays arabes, semble nous suggérer Jalil Bennani, accompliraient une formidable révolution, de velours et du soi !

Jalil Bennani, Un psy dans la cité, Editions La croisée des chemins, Casablanca.

Une révolution du soi.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents